MESNAGER Jérôme

Jérôme MESNAGER est un artiste peintre du Street-Art.

Dans le mouvement multiple de l’expression, chaque individu cherche sa voie. Il en résulte une somme extraordinaire de démarches discursives faisant de chaque artiste un créateur singulier et unique. C’est la rencontre entre l’homme et le discours qui est à l’origine de ce miracle qui existe depuis la création du monde et qui se poursuivra éternellement. Que cela nous plaise ou pas, il y a une hiérarchie de la parole : il y a des écrits qui s’inscrivent dans l’histoire et il y a les écrits voués à l’oubli.

De toute évidence, Jérôme Mesnager a réussi, puisqu’on peut le compter parmi les créateurs historiques.

Désormais, Jérôme Mesnager attire l’attention des grandes galeries d’art et des collectionneurs avertis. Des murs de la ville de Paris et d’ailleurs, il est passé aux cimaises des grandes galeries d’art. Il reçoit également à son atelier. Loin d’affaiblir l’authenticité de son expression, ce passage d’une situation à une autre est une sorte de « rébellion » à une forme de soumission aux lois du marché. Cela l’a encore fortifié et consolidé dans ses choix plastiques. Lorsqu’on est un électron libre, on échappe à toute velléité de récupération.

Ce qui est vraiment remarquable dans l’évolution de Mesnager, c’est le passage d’une expression vulnérable, éphémère et précaire, à un témoignage unique en son genre s’apparentant aux divers phénomènes de société, tout autant que Ben ou Miss-Tic. Malgré les années qui passent, autant sur son personnage que sur celui de nos regards, Mesnager reste d’actualité et son art n’a pris aucune ride.Son art mural exprime à la fois le malaise d’exister en société et le bonheur d’être libre , d’appartenir à l’urbanité. Car en même temps qu’elle nous fatigue, la ville nous donne les moyens de dire notre révolte.

Les murs de Paris sont faits pour ça !

En même temps qu’il s’échappe et qu’il est quelque part insaisissable, l’homme blanc « mesnagien » symbolise la permanence des choses et du discours.

Art conjointement social et asocial, contestataire et intégré, l’univers plastique de Mesnager creuse, dans la chair blessée du mur, l’absence de communication. Son personnage emblématique, désormais célèbre, est porteur de ses problèmes personnels et de nos problèmes collectifs.

Mesnager est arrivé, à force de travail sur lui-même et sur son personnage, à toucher à l’Universalité du discours.

En mouvance perpétuelle, son personnage est devenu planétaire et exprime la tragédie de l’homme face à son destin. Son art a permis la cristallisation ardente du créatif, du ludique et de l’académique, du réalisme et de l’onirisme.
Jérôme Mesnager a réconcilié les contraires et, pour arriver à ce stade ultime du discours, il ne s’est pas ménagé.Il fusionne avec son double et fais bon ménage avec cet autre qui habite son être profond.

D’évidence, Jérôme Mesnager est un grand visionnaire.

L’artiste vit à Montreuil et à Paris

Pour en savoir plus : Site de l’artiste

Jerome MESNAGER is a painter of Street-Art.

In the great and varied movement of expression, everyone is looking for their own way. We therefore have an extraordinary amount of discursive approaches making each artist singular and unique.  It is the encounter between man and words that is at the origin of this miracle which is as old as the world and will continue for eternity.

Whether we like it or not, there is a hierarchy of words: some go down in history while others are destined for oblivion.

Obviously, Jérôme Mesnager has succeeded, since he is one of the historic creators.

Creating and recreating, he is the author of an original pictorial work, born in the street, using the wall and a white character strolling from city to city, crossing barriers, inhibitions, borders and boundaries of any kind.

In the beginning, during the 1980s, he saw his « little white man » as a game, then, gradually, this game became the focal point of his painting.

Now, Jérôme Mesnager draws the attention of major art galleries and discerning collectors. From city walls Paris and elsewhere, to art gallery walls. He also receives visits to his studio.

Far from weakening the authenticity of his expression, the move from one situation to another is one type of rebellion against the submission to market laws. This has strengthened his plastic choices. He is a free electron, he is an artist in the rebel spirit. And what is truly remarkable about Mesnager’s evolution is the move from vulnerable, ephemeral and precarious expression to a special trend viewed as a societal phenomenon, just like Ben and Miss-Tic. In spite of the passing  years, Jérôme Mesnager and his “little white man” are still famous.

Jérôme Mesnager’s art expresses both society’s malaise and the happiness of being free and belonging to the urban scene. Because it tires us, the city gives us the means to express our revolt. The walls of Paris are made for that! The “Little white man” is a symbol of permanence and of words.

At once  social and anti-social ,  protesting and integrated,  Mesnager’s artistic universe demonstrates, via the walls,  lack of communication.

His famous « little white man » expresses his own problems and our problems. Mesnager has worked hard to succeed, covering the universality of speech.

In perpetual motion, his « little white man » has become a universal symbol expressing the tragedy of man confronted with his destiny. Mesnager’s art brings together the creative, recreational, academic, realistic and fantastic. Jérôme  has managed to reconcile opposites!

He merges with himself and the other face of himself. Obviously, Jérôme Mesnager is a great visionary.

The artist lives in Montreuil in Paris.

Artist’s website